Elections fédérales: Bernard Bigras, député de Rosemont, peut-il perdre son siège ?

La face d’Alexandre Boulerice a cessé d’agir sur moi comme un aimant sur la porte du frigidaire. Nettement moins obnubilé par le garçon, j’ai depuis découvert celui qui est député de Rosemont Petite-Patrie, le bien nommé Bernard Bigras. Est-ce parce qu’il est facilement élu depuis 1997 que le député du Bloc québécois est « moins » visible que son homologue du Nouveau parti démocratique sur les poteaux de l’arrondissement ?

Et pourtant, ne devrait-il pas se méfier d’Alex « pokerface » Boulerice et de la déferlante NPD ?

Car, depuis quelques jours, les médias annoncent un engouement pas possible des électeurs pour le parti de Jack Layton. Le NPD gagne du terrain partout au Canada, et au Québec en particulier, au point d’ailleurs que les nouveaux démocrates pourraient, le 2 mai, virer en tête dans la province. Devant même le Bloc Québécois de Gilles Duceppe ? C’est en tout cas ce qui ressort d’un sondage (CROP) publié la semaine dernière dans les colonnes de La Presse. La formation de gauche de Jack « the spirited » Layton obtiendrait 36% des intentions de vote contre 31 % au Bloc québécois, 17% aux conservateurs et 13% aux libéraux. Une progression qu’une nouvelle enquête d’opinion signée Ekos est venue confirmer en début de semaine.

La révolution NPD est-elle en marche ? Sans être un fin observateur du paysage politique québécois, je m’interroge. Si de tels résultats se confirmaient, qu’est-ce que cela signifierait pour le Québec ?

  • Gilles Duceppe, à la tête du BQ, doit-il commencer à faire ses cartons ?
  • L’idée souverainiste sera-t-elle la grande perdante des élections fédérales ?
  • Avec une victoire du NPD, les intérêts du Québec seront-ils défendus avec les mêmes convictions à Ottawa ?
  • Question annexe: qui soutient encore le PM Jean Charest (Parti libéral) au Québec ?

Bigras bien à l’abri ?

Le leadership de Jack Layton à Montréal semble encore plus flagrant. L’institut de sondage CROP annonce même que, sous l’impulsion de Thomas « the professional » Mulcair, le charismatique député d’Outremont, le NPD pourrait l’emporter dans plusieurs arrondissements: Westmount-Ville-Marie, Jeanne-Le Ber et Notre-Dame-de-Grâce-Lachine sont cités.

Le fief de Bernard Bigras ne serait donc pas en danger ? A Rosemont Petite-Patrie, il a toujours obtenu des victoires faciles. Même si d’une échéance électorale à l’autre, il n’a cessé de perdre du terrain: 61,8% en 2004,  56% en 2006 et 52% en 2008, BB dispose encore d’une marge de manoeuvre semble-t-il confortable. Face à lui, les candidats libéraux et nouveaux démocrates ne sont jamais parvenus à dépasser la barre des 20 points. Cela dit, et c’est en cela qu’il faut sans doute comprendre le forcing mené par le NPD cette année à Rosemont, le parti dirigé par Jack Layton n’a, dans le même temps, jamais cessé de progresser. Passant de 7,6% en 2004 avec Benoît Beauchamp à 16,3% en 2008 pour Alexandre Boulerice. Le NPD avait à l’époque le parti libéral en ligne de mire (18,7%).

Mais de là à ce que le gang de Jack Layton l’emporte…

Bon, cela dit, ce sont les sondages qui ont en partie dicté cette chronique. Autant dire qu’on ne peut pas lui faire confiance…

► Billet mis à jour le 27/04/11: changement de titre, le premier, trop « plate », ne collait pas vraiment avec le contenu.

► A lire aussi: La face de Boulerice incrustée sur la rétine

Publicités

4 Comments

Add yours →

  1. je suis dans la même circonscription que toi. je n’ai jamais eu à vraiment me poser la question. j’avais voté NPD la dernière fois, surtout pour aider leur budget et les idées de gauche, disons, parce que je savais que Bigras n’avait rien à craindre. et de toute façon, au niveau fédéral, la politique m’intéressait peu.

    là, je me tâte. vraiment.

    mais laisse-moi te dire que l’idée souverainiste, je l’appuie toujours. juste, je pense que ça se passe au provincial et non au fédéral.

  2. Tu ne sembles pas être le seul à hésiter, effectivement. Le vent que souffle le NPD a l’air de séduire du monde. Pour ce qui est de l’idée souverainiste, je n’ai aucune certitude bien sûr, juste quelques interrogations et même si elle se joue pour beaucoup au niveau provincial, la défense des intérêts québécois passe aussi par Ottawa. Entre Bloc et NPD, qui est le mieux placer pour l’assurer ?

  3. ouf. bien difficile à dire. aux présentes élections, je pense que d’une façon ou d’une autre, un vote pour eux = un vote pour l’opposition – ou une éventuelle coalition, mais probablement sans le Bloc pour ne pas vexer les canadians.

    en fait, pour les grands partis fédéraux, le Qc reste une « province comme les autres » et bon, à ce titre, on n’est pas plus mal barrés que les autres provinces…

    la chose qui m’inquiète, c’est que si le Bloc perdait beaucoup de plumes, que les médias fassent leurs choux gras avec la « fin de l’idée souverainiste » dont tu parles plus haut. ce qu’on nous force dans la gorge, bien des gens finissent par le croire.

    mais je pense vraiment que ça se jouera aux prochaines provinciales.

  4. Pour Bernard Bigras, cet ardent défenseur de l’environnement, l’utilisation restreinte d’affiches électorales pour limiter la pollution visuelle et le recours à des corroplasts semble jouer contre lui.

    J’espère que les électeurs se fieront sur le dépliant qu’ils ont reçu à la maison pour constater à quel point Bernard Bigras est un candidat sérieux, qui a des propositions claires pour Rosemont et La Petite-Patrie. Qu’en est-il de son adversaire? À part le mot changement, que connaissons-nous de ses engagements?

    Évidemment, comme souverainiste je ne peux que voter pour le Bloc Québécois. Et je ne vois pas comment quelconque parti fédéraliste, dont le NPD, peut concilier la défense des intérêts du Québec avec celle des intérêts des provinces. Évidemment, tout ce qui est bon pour les autres n’est pas nécessairement nuisible pour le Québec. Prenons le seul exemple du développement du réseau hydro-électrique de Terre-Neuve financé par le fédéral pour concurrencer le réseau québécois qui lui, n’a jamais eu de coup de pouce : cela constitue à mes yeux de la concurrence déloyale. Le NPD a souvent des positions semblables à celles du Bloc Québécois, mais il ne peut pas défendre nos intérêts en s’opposant à cette aide injuste, tout simplement parce qu’il doit défendre l’ensemble des provinces canadiennes. Ce qui revient à dire que la reconnaissance la nation québécoise n’a aucune valeur aux yeux des députés fédéraux qui l’ont appuyé.

    Plus le Bloc perdra des plumes (et si cela se traduit en sièges), moins le Québec sera entendu à la Chambre des communes. Je me garde de commenter les sondages, puisque les médias n’ont pas encore questionné le chef du NPD comme ils questionnent les chefs des autres partis, avec des questions aussi pointues. Alors qu’en conclure…?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :