a

Lorem ipsum dolor sit amet, consecte adipi. Suspendisse ultrices hendrerit a vitae vel a sodales. Ac lectus vel risus suscipit sit amet hendrerit a venenatis.

Hirtenstraße 19, 10178 Berlin, Germany
+49 30 24041420
ouroffice@vangard.com
Rémi Leroux / Posts tagged "parti libéral"

Au Québec, le NPD lamine le Bloc Québécois et au Fédéral, Harper a les coudées très franches

Les Canadiens ont donc reconduit les Conservateurs au pouvoir et pas pour de rire. Le parti de Stephen Harper est désormais majoritaire à la chambre des communes à Ottawa et va pouvoir gouverner comme bon lui semble. L’opposition sera incarnée par les néo-démocrates de Jack Layton qui, au niveau fédéral, affaiblissent sérieusement les Libéraux et, au Québec, balayent littéralement le Bloc de Gilles Duceppe. La vague orange a même emporté Bernard Bigras, député sortant de Rosemont-Petite-Patrie (ma circonscription)…

Elections fédérales: Bernard Bigras, député de Rosemont, peut-il perdre son siège ?

La face d’Alexandre Boulerice a cessé d’agir sur moi comme un aimant sur la porte du frigidaire. Nettement moins obnubilé par le garçon, j’ai depuis découvert celui qui est député de Rosemont Petite-Patrie, le bien nommé Bernard Bigras. Est-ce parce qu’il est facilement élu depuis 1997 que le député du Bloc québécois est « moins » visible que son homologue du Nouveau parti démocratique sur les poteaux de l’arrondissement ?

Elections fédérales: la face de Boulerice incrustée sur la rétine

Le Canada est en campagne électorale. Déclenchées il y a deux semaines après que le gouvernement Harper a été renversé pour outrage au parlement, les élections fédérales se dérouleront le 2 mai prochain. En attendant, les partis politiques revisitent le mobilier urbain. Les faces de leurs candidats s’exposent partout. Dans le comté Rosemont Petite-Patrie, il faut être aveugle pour ne pas s’apercevoir qu’Alexandre Boulerice est candidat du NPD.

L’automne s’en vient, le premier ministre québécois perd ses feuilles

Créée en avril par le gouvernement du Québec, une Commission d’enquête sur le processus de nomination des juges du Québec dispose d’un mandat pour vérifier un certain nombres d’accusations portées par un ancien ministre de la Justice, Marc Bellemare, et ainsi s’assurer de l’indépendance de la justice québécoise. C’est l’affaire de l’année. « L’affaire Bellemare ». Après des semaines d’investigations, les circonvolutions des différents protagonistes ne semblent toujours pas lasser les Québécois.